«Les Conrad français» : les auteurs étrangers en France entre 1918 et 1945

Affiche de la journée d'études

La Société Jean Malaquais, en partenariat avec Paris-Sorbonne université (CELLF et CRLC) et Toulouse Jean-Jaurès (Patrimoine, Littérature, Histoire), a organisé une journée d’études intitulée : « Les Conrad français » : les auteurs étrangers en France entre 1918 et 1945.

Cette journée s'est tenue le 23 mars 2019 à la Maison de la Recherche (28 rue Serpente, 75005 Paris)

L'objectif de cette journée était de permettre :

De favoriser la redécouverte d’auteurs parfois méconnus :
Les auteurs étrangers écrivant en langue française permettent de questionner le canon littéraire. Parfois méconnus, comment ces auteurs remettent-ils en question la notion de « classique » en littérature ?

D’étudier le témoignage de ces « irréguliers de la plume » à une période historique intense :
Est-ce que l’extranéité des auteurs leur permet d’avoir un regard plus distancé et critique par rapport à la société française ou au contraire trouve-t-on une volonté plus forte de s’assimiler ?

De s’interroger sur le rapport à la langue française :
Pourquoi des auteurs polonais, russes, roumains (etc.) décident-ils d’abandonner leur langue maternelle pour écrire leurs fictions en français ? Quel est le lien qui unit un auteur étranger à une autre langue ?

De s’interroger sur le rapport à la littérature française :
Les auteurs étrangers favorisent-ils la création d’un nouveau type de personnage, plus cosmopolite ? Renouvellent-ils la littérature française par des innovations de construction romanesque ou une nouvelle esthétique ?

De Questionner le concept d’auteurs français et francophones :
Comment la vie des auteurs étrangers, souvent mouvementée et ponctuée par des déplacements, volontaires ou non, influe-t-elle sur leurs procédés d’écriture ?

Programme :

9h – 9h20 : Présentation générale de la journée d’étude

9h20-10h50
« J’ai écrit tout de suite en français : une sorte d’impératif absolu » : les auteurs étrangers et le travail de la langue française sous la présidence de Claude Burgelin, universitaire.

 « Les auteurs étrangers et la langue française : mariage d’amour ou de raison ? »
Victoria Pleuchot, enseignante.

 « Malaquais, l’acquisition du français : la maîtrise et la paralysie »
Geneviève Nakach, enseignante.

11h00-12h30
Le choix du français permet-il un regard neuf sur la France et sur la littérature française ? sous la présidence de Julien Roumette, universitaire.

 « Panaït Istrati : Vagabond, magicien, irrégulier, écrivain »
Alain Dugrand, journaliste

 « Victor Serge et Jean Malaquais : regards croisés sur la France pendant la débâcle »
Pierre Masson, universitaire

14h00-15h30
La Russie française sous la présidence de Geneviève Nakach, enseignante.

 « Du métèque au caméléon : masques et revendication de la figure de l’étranger chez Gary »
Julien Roumette, universitaire

 « Némirovsky et l’écriture du ban »
Elena Quaglia, docteure en littérature française

15h40-18h00
Les auteurs étrangers et le style, inspirations et innovations sous la présidence de Victoria Pleuchot, enseignante.

 « Albert Cohen : polyphonie, polyglossie et littérature mineure »
Jérôme Cabot, universitaire.

« Kessel, Tête brûlée, prose protéiforme »
Georges Millot, écrivain

A partir de 18h00
Lecture: Michelle Temine, comédienne

Pièces jointes

AperçuFichier attachéTaille
conrad_francais_programme.pdf2.37 Mo