Recueil de poésies

gueules_de_raie.jpgA l'initiative de la Société Jean Malaquais, les Poésies de Jean Malaquais ont été rassemblées en un recueil inédit à ce jour. Ces textes ont été illustrés par Gilbert Fontanet.

Ces neuf pièces sont autant de banderilles plantées dans le corps de notre monde en proie aux convulsions de la guerre. Syntaxe bousculée et syncopée, sonorités brutales et accumulation d’images servies par un lexique précis et rare concourent à restituer la violence de ces années terribles.

Présentation

Les aquarelles qui accompagnent ces poèmes sont l’œuvre du peintre Gilbert Fontanet. Elles illustrent magnifiquement la détresse et la rage de Malaquais contre ceux qui s’acharnent à pulvériser toute forme de vie.
« Paris-Am-Seine » et « C'était un jeune homme blond » furent édités en français et en anglais dans la revue Partisan Review1, en mai-juin 43, réédités dans La France Libre2, en compagnie d'autres poèmes, « Les coudes sur la table »3 et « Vous ne saurez jamais »4. La Revue de l'IFAL publia un autre poème « Chant du soldat »5. « Villes » fut traduit en anglais et publié sous le titre « Cities » en juillet 1947 dans la revue américaine Commentary. Une anthologie de la poésie française, A Mirror for French Poetry6 : 1840-19406, établie par Cecily Mackworth en 1947 retint le poème « Paris-am-Seine ». Le poème « Les Vieillards », rédigé à Mexico en juillet 1944, était resté inédit jusqu’à ce jour.

Commander cet ouvrage

Vous pouvez commander cet ouvrage au tarif de 25 euros en contactant la Société Jean Malaquais.

Notes

1 « Paris-am-Seine », Partisan Review (New York), mai-juin 1943, p. 220-222 ; « C'était un jeune homme blond », ibid., p. 224-225. Tous deux furent traduits par Dwight Mac Donald.
2 « Paris-am-Seine », La France Libre (New York), n° 48, 16 octobre 1944, p. 396. « C'était un jeune homme blond », op. cit., n°58, 15 août 1945, p. 286.
3 Op. cit., n°46, 15 août 1944, p. 245.
4 Op. cit., n° 48, 16 octobre 1944, p. 397. « Les coudes sur la table », « Vous ne saurez jamais », ainsi que trois autres poèmes « Quinte », « Villes » et « Gueules de raie » ont été réédités dans la revue Caravanes (Paris), Phébus, 2001, p. 61-70.
5 La Revue de l'IFAL (Mexico), 30 juin 1945, p. 134-135.
6 Recueil publié à Londres, Routledge and Sons, 1947; complété et réédité sous le titre : A Mirror for French Poetry : 1840-1970- French Poems With Translantions by English Poets, Cecily Mackworth (editor), juin 1969.